De charmants suricates

La nouvelle année a commencé par un petit miracle au zoo. Pour la première fois de son histoire, et cela fait plus de 70 ans, il y a eu une descendance de suricates. Les petits animaux africains se sont finalement sentis si bien qu’ils ont eu des petits. Pour l’instant, seulement deux, mais un heureux début.

La mère suricate s’appelle Yam-Yam, elle a huit ans et n’a déménagé  que l’année dernière. Pour le bien de la grande mission, on lui a donné trois mariés parmi lesquels choisir en même temps. L’identité du père sera découverte bien plus tard, lorsque les petits seront plus âgés et auront subi des tests. Mais de toute façon, tous resteront ensemble, car les suricates ont de grandes familles, de 20 à 30 personnes.

Et peu importe qui est le père, ils n’ont pas de pedigree. Les petits n’ont pas encore reçu de nom, et ils n’ont été vus que quelques fois. Les photographes professionnels ont attendu toute la journée pour prendre quelques photos de qualité. Les petits suricates sont encore méfiants, ce qui est normal, mais ils semblent bien manger, ce qui est formidable.

Ils n’ont donc pas de blessures ou de maladies congénitales, ce qui inspire un grand optimisme. Comme d’autres animaux véritablement sauvages, les suricates ne sont pas faciles à élever en captivité, aussi chaque succès est-il une grande joie.

Aime ce poste? S'il vous plait partagez avec vos amis:
Pause AR