L’oiseau géant Diatrima n’était pas un prédateur

Les empreintes laissées par un oiseau que l’on pensait être un diprotodon géant suggèrent qu’il ne s’agissait pas d’un prédateur ou d’un charognard comme on le pensait auparavant, mais d’un humble herbivore. L’oiseau incapable de voler, qui mesurait 2,13 mètres et avait une tête et un bec énormes, pourrait appartenir au genre Gastornis.

On pensait qu’il avait remplacé les dinosaures au sommet de la chaîne alimentaire. Toutefois, Mastow estime aujourd’hui que les paléontologues ont peut-être défendu une telle théorie du statut pour des raisons populistes. Ils concluent que certaines des empreintes bien préservées sont susceptibles d’avoir été causées par des perforateurs. Et seules ces empreintes peuvent nous dire ce que l’oiseau mangeait.

Les griffes sur les empreintes sont courtes, ce qui ne correspond pas à un rapace utilisant ses griffes pour attraper sa proie. La taille de son corps, de sa tête et de son bec permet à elle seule de conclure que cet oiseau était un oiseau de proie. En outre, le premier squelette de dinoflagellé a été trouvé à côté d’ossements de petits mammifères tels que des chevaux pygmées, ce qui a conduit certains chercheurs à penser qu’il s’agissait peut-être d’un carnivore.

Cependant, le même bec est plus adapté à la récolte des feuilles, des fruits et des graines dans les forêts subtropicales où vivent les puffins. Ceci, combiné à l’absence de longues griffes, signifie qu’ils ne sont pas carnivores après tout.

Aime ce poste? S'il vous plait partagez avec vos amis:
Pause AR