Alina et sa peinture sur soie

La soie n’est pas étrangère à l’art de quelques privilégiés. C’est un matériau unique qui offre une multitude de possibilités créatives. On peut retracer les moindres détails, l’image sera vivante et légère. Mais contrairement à la toile, la soie ne tolère pas les erreurs: chaque coup de pinceau de l’artiste restera à jamais sur la peinture.

Alina est l’une des rares personnes à avoir maîtrisé de manière indépendante l’art complexe de la peinture traditionnelle chinoise. Les peintures sur soie d’Alina sont réalisées en technique mixte avec des couleurs hydrosolubles, des aquarelles, de la tempera et des acryliques. Fascinée par la technique de la peinture chinoise, elle transpose à sa manière les motifs orientaux classiques.

Ses premières œuvres étaient de petits fragments dans le style classique avec une reprise de motifs chinois. Après tout, plus la peinture sur soie est grande et complexe, plus le risque d’erreur est grand. Chaque peinture demande un travail immense, de la patience et de la concentration. Il lui a fallu des années avant de pouvoir réaliser pleinement ses idées, mais en conservant le motif chinois, ses œuvres peuvent désormais être qualifiées à juste titre d’uniques.

Elle investit un grand amour pour la nature vivante dans son art, combinant harmonieusement les techniques de peinture, les matériaux et les sujets. Elle a créé plusieurs séries de peintures qui sont unies par un certain thème: papillons, fleurs, paysages, animaux, et elles frappent toutes par leur réalisme et leur beauté.

Aime ce poste? S'il vous plait partagez avec vos amis:
Pause AR